CEBADA GAGO

Origine actuelle: Carlos NUNEZ, Juan Pedro DOMECQ, TORRESTRELLA;

Devise: rouge et verte;

 Ancienneté:1960 par José CEBADA GAGO, 28 juillet 1964 par ses héritiers;

 Leur propriété se situe dans la province de Cadix.

 

 En 1960 Don José CEBADA GAGO achète cette prestigieuse ganaderia à Dona Christina de la MAZA y FALCO.

 

Don José décède en 1964 et ses deux fils, Agustin et Salvador héritent de l'élevage.

 

Les ganaderos mêlent alors deux sangs considérés comme doux (Carlos NUNEZ et Juan Pedro DOMECQ) et effectuent une stricte sélection orientée vers le TORO-TORO. Le résultat de ces croisements est un toro au pelage très varié, bas, fin, mobile et agressif doté d'une armure bien développée et souvent astifina.

 

Actuellement on peut dire que CEBADA GAGO est un encaste à part entière.

 

Les aficionados connaissent ces toros pour leurs prestations de haut niveau et aujourd'hui c'est une ganaderias des plus intéressantes. De celles qui ont su réconcilier toristes et toréristes tant par leur mobilité que par leur agressivité.

 

Voici d'ailleurs son palmarès qui est des plus éloquent:

Cinq indultos dont un à Istres le 22 juin 2003, le toro "Castillerito" torée par Pepin LIRIA.

 

Prix du meilleur élevage à :

- Pamplona en 1986, 1990, 1992, 1999, 2001 et 2006

- Bilbao en 1997 et 2006, à Zaragoza en 1998, 1999 et 2005

- Logrono en 1992, 2000 et 2006

- Vitoria en 1992 et 1995

- Colmenar Viejo en 1995

- Vic Fezensac ( prix Paul CLARAC )en 2004

 

Prix de l'association des critiques taurins de France (Sud Est ) pour la corrida du 10 avril 2011 à Saint Martin de Crau.

 

Présente quatre fois dans les arènes d'Arles la ganaderia a vu trois de ses toros honorés de la vuelta posthume,

- Le 10 avril 2004 le toro "Concertista" torée par Luis Miguel ENCABO (2 oreilles ),

- le 11 septembre 2004 " Astillero " qui de plus fut désigné comme meilleur toro de la corrida concours de ganaderias,

- le 11 septembre 2011 " Dolorido" lors d'une corrida concours.

 

C'est donc avec beaucoup d'intérêt que nous attendons la prestation de ces "bichos" dans notre amphithéâtre ainsi que celle des trois maestros qui vont les combattre et faire de leur mieux pour triompher.

 

Serge LOUIS (2011)