JEAN CLAUDE DUFAU

 Jean-Claude DUFAU a dédié sa vie à l’observation de la tauromachie. Pas étonnant quand, minot, même en étant né à Chalons sur Marne, on est « débarqué » à Aigues-Vives au gré de la mutation d’un père receveur des PTT. Plus original sur cette terre de bouvine, sera l’intérêt que Jean-Claude portera davantage à la corrida espagnole.

Une affection si grande qu’en 1965, lorsqu’un groupe d’initiés se forme pour proposer des animations différentes autour des arènes d’Arles à l’heure des corridas, il sera sollicité par Pierre et Achille POULY, Pierre SAUREL, Alphonse JALABERT et Loulou PAGES, pour faire partie des pionniers du Comité de la Féria, il y a 50 ans cette année.

 

Jean-Claude sachant rédiger, et disposant d’archives précieuses sur la tauromachie, trouvera tout de suite sa place au-delà du Comité (dont il sera le secrétaire plus de 45 ans), en écrivant pour plusieurs publications. Dans Le Provençal de l’époque et La Provence aujourd’hui, dans Le Commercial et L’Homme de Bronze, chez Toros, il maîtrisait autant le papier « historique » que le compte-rendu impartial. Avec un style bien à lui, précieux et respectueux des termes ibériques, fussent-ils de temps anciens, Jean-Claude a écrit et accompagné de nombreuses pages de l’histoire tauromachique locale.

 

Souffrant depuis plusieurs temporadas, il s’était extrait par la force des choses du mundillo. Il savait, du coup, savourer à leur juste valeur les témoignages de ceux qu’il ne croisait plus du côté des ruedos.

 

Jean-Claude s’est éteint à l’âge de 79 ans entouré par l’affection des siens : son épouse chérie Henriette, ses deux fils, Christophe et Raphaël et ses cinq petits enfants.

 

Julie ZAOUI

La Provence