Les toros de MIURA reviennent à Arles

MIURA. Ce nom évoque pour les aficionados, qu’ils soient toristes ou toreristes, l’histoire, la légende, la force. Ce nom dépasse même le monde de la tauromachie, le meilleur exemple étant une célèbre un célèbre constructeur automobile italien, qui a pris comme emblème un toro de cette ganaderia mythique, et son  nom pour baptiser une de ses voitures les plus célèbre. Un autre modèle est nommé Islero, ce nom revêt une signification particulière, en cette année du centenaire de la naissance de Manolete.

 

La ganaderia a été fondée en 1842 par D. Juan Miura. Son ancienneté à Madrid remonte à 1849. Une particularité de la ganaderia est de ne pas avoir la même devise à Madrid que dans les autres plazas : vert et noir à Madrid, vert et rouge ailleurs, comme on peut le voir dans nos arènes d’Arles.

Durant de nombreuses générations, les Miura ont perpétué les castes ancestrales à l’origine de l’élevage, jusqu’à représenter de nos jours un élevage unique : les miuras sont haut, long, lourd, bien que ne paraissant pas faire leur poids, agile et armés de cornes larges. Tous ces éléments, associés à un caractère dur, font de ces taureaux des adversaires redoutables, et redoutés.

 

L’histoire des Miura à Arles remonte au 6 Juillet 1913. Les miuras sont venus à 30 reprises, pour 26 et 4 corridas concours.

Cette histoire commune a été marquée par de grands succès comme les 8 oreilles lors d’une corrida de 1962, plusieurs tours de piste posthume en 1961, 1962, 2001. Ces « miurada » ont donnés lieu pour la majorité d’entre elles à des tercio de piques de très haute intensité, les faenas étant généralement plus délicate, face à ces adversaires redoutables.

L’histoire d’Arles et des Miuras a également été marqué par des évènements atypiques, comme en 2014, lorsqu’un des pensionnaires de Zahariche nommé « Reineto » a fait sauter la porte de sa cage lors de son transport vers les arènes, et s’est promené un bon moment dans les corales. En 1993, après que le changement du 1er exemplaire a été ordonné par la Présidence, et malgré la présence de 2 cabestros en piste, le Miura refusera de réintégrer le toril, il finira par sauter en contre piste, bousculant au passage plusieurs personnes.

Enfin, fidèle à leur réputation d’adversaire redoutable, l’histoire de sMiuras et d’Arles a été parfois plus noire, comme en 1922, avec les blessures des picadors Celita et Trabuquillo, et le baderillero Castulo Martin. En 1990, Victor Mendes sera blessé à son premier toro, il reviendra combattre le 6eme Miura.

En 1989, le toro Panolero, impressionnant, blessera gravement le torero Nimeño II, cette journée du 10 Septembre 1989 restera comme une journée les plus noires des arènes d’arles.

 

 

6 juillet 1913: Rodolfo GAONA, Chiquito de BEGONA,  Luis FREG.

 

17 septembre 1922: CHICUELO, Pierre POULY, Nicanor VILLALTA.

Les « miurenos » font du dégât, expédiant à l’infirmerie les picadors Célita, Trabuquillo et le banderillero Castulo MARTIN.

 

13 aout 1961: CHAMACO, Fermin MURILLO, Victoriano VALENCIA.

 

12 aout 1962: Curro GIRON, Victoriano VALENCIA, José Maria CLAVEL.

8 oreilles dans une corrida de miuras il faut le faire.

 

 11 aout 1963:4 MIURAS et 2 toros de El Pizarral le 1er manso perdido est banderillé de noir.

 Luis SEGURA, LIMENO, José Maria CLAVEL

 

15 aout 1964: Marcos de CELIS, Rafael PEDROSA, Andres HERNANDO

 

15 aout 1965: 5 MIURAS (1 Miura sera remplacé par un sobrero de  Pinohermoso ) et un toro de Enriqueta de la Cova

Curro GIRON, Andres VASQUEZ, SERRANITO

 

21 avril 1984: Julio ROBLES, Juan Antonio CAMPUZANO, Patrick VARIN.

 

30 mars 1986: 1 Miura faible est remplacé par un sobrero de Hubert YONNET

José Antonio CAMPUZANO, Victor MENDES, Richard MILIAN: salut - silence.

 

10 septembre 1989: NIMENO II, Victor MENDES, EL BONI.

NIMENO II est blessé gravement par son second toro « PANOLERO ».

 

16 avril 1990: Victor MENDES, EL FUNDI, Stephane fernandez MECA

Victor MENDES a été blessé à son premier toro, il reviendra toréer le sixième MIURA.

 

31 mars 1991: Richard MILIAN, EL FUNDI, EL QUITOS.

 

19 avril 1992: 5 MIURAS ( 1 très faible sera remplacé par un sobrero de Puerto de San Lorenzo ) et un toro de  Francisco GALACHE

Roberto DOMINGUEZ, EL FUNDI, Juan CUELLAR

 

11 avril 1993: Richard MILIAN, EL FUNDI, Raul GALINDO.

Le premier MIURA sautera dans le callejon  avant d’être remplacé par un sobrero de Hubert YONNET

 

3 avril 1994: Manuel MEJIA, EL FUNDI, Domingo VALDERRAMA.

 

30 mars 1997: EL FUNDI, Stéphane Fernandez MECA, Miguel RODRIGUEZ.

 

12 avril 1998: Richard MILIAN, José Ignacio RAMOS, Juan Carlos GARCIA.

 

12 septembre 1999: Tomas CAMPUZANO, Stéphane Fernandez MECA, Denis LORE.

Un MIURA boiteux sera remplacé par un sobrero de CAMPOS PENA

 

09 septembre 2001: Richard MILIAN, EL ZOTOLUCO, Frédéric LEAL.

Le Miura « BERBERISCO », 660 kgs, fera une vuelta posthme.

 

31 mars 2002: 5 Miuras et 1 toro de Ramon FLORES.

EL ZOTOLUCO, Stéphane Fernandez MECA, Juan José PADILLA.

 

08 septembre 2002: Un MIURA pour une  corrida concours de Ganadérias, « LECHUZO », 600kgs, 3 rencontres avec la cavalerie, combattu par EL ZOTOLUCO.

1er prix du concours: « PLANILLERO » de Maria Luisa PEREZ de VARGAS.

 

20 avril 2003 : EL FUNDI, Denis LORE, Jésus MILIAN.

 

13 septembre 2003: Un MIURA  pour une corrida concours de Ganadérias, « BOCANEGRA », 580kgs, 3 bonnes rencontres avec la cavalerie, combattu par Denis LORE: 1 oreille.

1er prix du concours: « ROMPE PIERNA» de TARDIEU qui a droit a une vuelta posthume.

 

11 avril 2004: Mano a mano EL FUNDI, José Ignacio RAMOS.

 

11 septembre 2004: Un MIURA  pour une corrida concours de Ganadérias, « PAPALINO », 580kgs, 3 grosses rencontres avec la cavalerie, applaudi à l’arrastre, combattu par EL FUNDI.

1er prix du concours: « ASTILLERO » de José CEBADA GAGO qui a droit à une vuelta posthume.

 

24 mars 2008: EL FUNDI, RAFAELILLO, Sanchez VARA.

 

14 septembre 2008: Un MIURA pour une corrida concours de ganadérias, « PIES DE LIEBRE », 620kgs,  3 belles rencontres avec la cavalerie, combattu par Javier VALVERDE.

1er prix du concours: « SECRETARIO » de ESCOLAR GIL.

 

12 avril 2009: Juan José PADILLA, RAFAELILLO, Julien LESCARET.

 

04 avril 2010: Juan José PADILLA, RAFAELILLO, Mehdi SAVALLI.

 

25 avril 2011: EL FUNDI, Alberto AGUILAR, Mehdi SAVALLI.